Baptiste HESCHUNG

Photographies, dessins et petits mots...

Une grue au port de Brest

Brest, le port.

Brest
Escapades


Qu’est-ce que j’aime m’y balader,
Le bruit des vagues et toutes ces bouées,
Je regarde les bateaux, assis sur le quai.
Derrière moi cette route goudronné,
Prétendu restaurée,
Mais que je trouve bien défoncée.

Plus loin ces usines,
Qui tournent à plein régime,
Je vois cette fumée,
Ces ouvriers,
Casque sur la tête et les bottes aux pieds.
Dans ce port c’est une scène banale,
On se croirait un peu chez Zola, dans Germinal.

Port de commerce que je t’aime,
Des usine classées Seveso jusqu’à La Carène,
Ronronnement des moteurs,
La patience ! Ce que j’admire chez ces pêcheurs,
A tendre une perche,
A attendre une bonne pêche.

Quelques kilomètres après,
On quitte cette zone d’activité concentrée,
On passe par la gare de fret.
On croise pas mal de graffiti,
Certains parlent de vandalisme,
Je pense moi que ça donne de la vie,
Mélange de couleurs au style impressionnisme.

En fait,
Cette zone portuaire,
Elle est flippante et pleine de mystères.
Des vieux bâtiments rouillés,
Complètement désertés,
Aux bureaux vraiment modernes,
Couleurs flashy même trop contemporaine,
Certainement pour effacer les cernes,
De ce port chargé d’histoire.

Entre bois et métal,
Entre docker et vandales,
La diversité c’est sur elle est là,
C’est pour ça que j’aime cet endroit,
Port de co’ jamais je ne pourrais me passer de toi !